Rédige-moi une histoire: RESULTATS!

Publié par Kodamas - le 6 mai 2014
Découvre la merveilleuse histoire...

Vous avez été nombreux à m'envoyer vos histoires, malheureusement une seule a retenue mon attention et le gagnant est très chanceux, car il s'agit de Pesoa. le nouveau modérateur en test, voici donc sans plus attendre son histoire (même si il est hors-liste, lisez son oeuvre):

Le doux baiser de la glace

Ces vacances, j’en avais toujours rêvé. Et pourtant, ça ne se passait déjà pas comme prévu. Ça devait être un séjour en amoureux avec Molly, mais le destin en a voulu autrement. Elle avait dû emmener son petit frère, Nelson. Il venait d’avoir ses 18 ans. Au final, ce séjour en amoureux allait être une fête d’anniversaire pour ce gosse…

Il avait beau avoir seulement deux ans de moins que nous, il était immature. Un garçon totalement perdu, sans amis, muet et attristé. Molly pensait que ça allait lui faire du bien de sortir comme ça. J’étais convaincu du contraire.

Sachant que je n’allais pas obtenir un moment intime avec Molly, j’avais décidé d’inviter Jason, mon ami d’enfance, avec nous. Il n’était pas très futé, mais nous nous connaissons depuis tout petit. Je l’ai toujours protégé à défaut qu’il ne puisse le faire seul.

Nous avions pris un petit chalet en montagne, celui de mes parents. J’avais eu du mal à les convaincre de me le prêter, mais avec quelques mots bien placés, j’avais fini par réussir à l’obtenir.

Molly et moi nous étions rencontrés en boite de nuit le soir de la Saint-Valentin. Nous sortions chacun de notre côté, entre amis, pensant qu’on passerait cette fête des amoureux seul. Je l’avais repéré au bar. Ses yeux verts et sa chevelure brune m’avait conquis. J’avais fait ce que tout homme éméché aurait fait : lui offrir un verre.

Lorsque nous étions arrivés au chalet, la première chose que nous ayons faite était de remonter la température. Il y faisait un froid de canard. Pendant que Molly préparait le repas, Jason et moi étions montés à l’étage afin de préparer les lits. Jason ne sachant pas comment faire, j’avais dû faire appel à Molly, nous laissant un petit moment en tête à tête. Celui-ci fût malheureusement de courte durée, étant donné que Jason avait voulu aidé à la préparation du dîner. Il avait, par conséquent, raté son coup et avait mis le feu à une serviette. Molly et moi avions dû descendre en vitesse pour l’éteindre.

Le voyage nous avait exténués. Alors après le repas, nous nous sommes mis au lit.

Dans la nuit, je fusse réveillé par des bruits de pas dans le couloir. J’avais été vérifié. La porte de Nelson était entrouverte, mais sa chambre était vide. J’étais dessus au rez-de-chaussée, où un vent glacial se faisait ressentir. La baie vitrée étant entrouverte. Je m’étais avancé vers celle-ci afin de la refermer, mais une image d’horreur m’avait paralysé. Du sang était répondu sur la neige, laissant derrière une trainée de cadavre de petits animaux tel que des lapins. J’avais entrevu la silhouette de Nelson avancé dans la neige. L’horreur de cette scène m’avait fait renoncer à aller le chercher. Je m’étais donc remis au lit, tentant d’effacer cette horrible image de ma tête.

Le lendemain matin, tout avait disparu et la température de la pièce avait été rétablis, effaçant tout doute possible pour les autres.

Molly avait remarqué ma préoccupation. J’avais dû lui mentir en lui disant que j’avais fait un mauvais rêve. Je lui avais quand même évoqué ce que j’avais vu, sans mentionner pour autant son frère.

L’après-midi, nous avions décidé d’aller skier afin de nous détendre. Jason était à plier de rire. Il ne faisait pas 2 mètres sans chuter. C’est à peine s’il tenait sur ses skis. Quant à Nelson, il faisait du slalom, dévalant la piste à toute vitesse. J’étais resté le fixer, l’imaginant abattre de sang-froid ces animaux. J’y pensais tellement que je n’avais pas entendu Molly me prévenir. Elle me percuta de plein fouet par l’arrière, nous faisant chuter tous les deux. Elle atterrit sur moi, riant à gorge déployé. Je l’avais poussé, afin qu’elle soit sur le dos et que je sois sur elle. Je l’avais embrassé. « C’est dangereux une piste de ski les amoureux. Vous devriez faire attention à ce que vous faites ! » S’était exclamé Jason, avant de lui-même trébucher.

Après de multiples chutes de Jason, nous avions décidé de rentrer au chalet, et il était vraiment temps. Il était quasiment rempli de bleus sur le corps. Le soir, nous rions encore de ses chutes autour d’une fondue. Nous rions tous, excepté Nelson… Mon sourire s’était effacé lorsque je repensais à la nuit précédente.
Le soir-même, j’entendis les mêmes bruits que la nuit précédente. J’étais paralysé à l’idée de revoir ce que j’avais pu voir. J’avais pris mon courage à deux mains et j’étais sorti à nouveau de la chambre. La porte de la chambre de Nelson était une fois de plus entrouverte. Mais pas seulement la sienne. Celle de Jason l’était également, ce qui m’inquiétait d’autant plus.

J’étais descendu et je ressentais encore ce vent glacial, mais celui-ci m’avait terrorisé. Ce vent transportait la mort. Je l’avais senti lorsqu’il m’avait caressé la joue, telle un baiser. La baie vitrée était ouverte. La marque d’une main ensanglantée était sur la poignée et une autre sur la vitre. Je voulais rester figé. Je voulais faire demi-tour, mais c’était plus fort que moi. Il fallait que je sache.

Je mis un pied dehors. La neige me congela le pied. Du sang était de nouveau sur la neige. Seulement, les cadavres d’animaux furent remplacés par des organes humains. En suivant la traces des organes, j’étais arrivé jusqu’au cadavre de Jason. Je m’étais écroulé à ses côtés. Je m’étais aussitôt relevé lorsque j’entendis le cri de Molly retentir. J’avais couru jusqu’au chalet, manquant à plusieurs reprises de chuter.

Lorsque je suis monté à l’étage, il était trop tard. Nelson était sur Molly, la vidant de ses organes. Son visage n’affichait aucun sentiment. J’étais seul, contre ce garçon maléfique.

Lawliet

-